PortailPortail  AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GéolocalisationGéolocalisation  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Därko
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Partout et Nulle part à la fois...
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 5 Sep 2007 - 15:10

Bon voila j'entreprends la lourde tâche que de vous confier l'histoire de mon personnage chapitre par chapitre à vous de faire des commentaires au fur et à mesure.(Et si c'est possible j'aimerais bien que les Modérateur du fofo une fois l'histoire fini mette à la suite mes post sur l'histoire pas que ça soit confus avec les commentaires.Je commence...



- Chapitre I : Une venue très dérangeante... :

Mon histoire commence lorsque que je n'avais que 6 ans et que je surpris une discussion entre mes parents à travers la porte du hall d'entrée...

- On dois se débarasser de lui au plus vite tu ne te rends pas compte du danger que peut approrter ce garçon Susan, il n'est pas normal il ne sort jamais jouer dehors comme tous les autres enfants, il reste terrer dans le manoir à regarder tristement l'horizon !
- Nous ne pouvons pas lui faire ça c'est notre fils à la fin.
- Mais je te dis que il n'est pas comme les autres...
- Bien, mais que comptes-tu faire ?
- Je vais reflechir à cette question nous avons encore toute sa naïve enfance devant nous pour y penser.

Cette discussion me bouleversa profondément et je resta tétanisé devant la porte repensant aux dires de mon père.C'est lorsque celui-ci se leva de sa chaise la faisant grincer que je sortis de ma torpeur et m'enfuis dans ma chambre rapidement de peur qu'ils ne me voyent les espionner.

Après cette nuit mes parents ne reparlairent plus de cela et ma vie repris son cours normal mais une chose n'étais pas naturel et mon père avait raison sur un point et je le savais : Je n'étais pas "normal"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Därko
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Partout et Nulle part à la fois...
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 5 Sep 2007 - 15:15

Euh je tiens a dire un truc a mon avis a la fin de mon histoire sur le plan rp beaucoup me verons differement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylis
Ecuyer de l'alliance
Ecuyer de l'alliance
avatar

Nombre de messages : 59
Age : 32
Localisation : Gard
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 5 Sep 2007 - 15:20

Ou la quel commencement!! En tout cas j'adore^^ Mais la c'était vraiment trop court, j'attend la suite avec impatience!!
Ne me fais pas trop attendre hein??!!
Biz ++
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Därko
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Partout et Nulle part à la fois...
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 5 Sep 2007 - 16:42

Voilà la suite que j'écris à cause des harcelements de Taylis ^^



- Chapitre II : Un sentiment étrange... :

A l'aube ma mère venait me réveiller pour me souhaiter mes 14 ans et me dire que mon père m'attendait dans la cour du manoir.Je me dépêchai de descendre enfilant ma tunique mes bottes et prenant une miche de pain dans ma poche pour manger en bas. Arrivé dans la cour mon père m'accueillit les bras ouverts en me souhaitant joyeux anniversaire et en m'annonçant qu'il était temps de choisir pour moi la voie que j'étais destiné à suivre dans l'armée et plus tard sur le trône tout comme lui. Ses paroles m'emplir d'excitation et je me voyais déjà sur le trône commandant des armées, aidant le peuple et je pensais même que finalement mon père c'était definitivement resigné à ne pas se débarasser de moi. Alors je lui répondis ceci :

- Père je veux devenir Paladin !
- Paladin ?!
- Oui.
- Huummm *l'air songeur* Bien si tel sont tes desirs...Gabriel vient ici !
- Oui mon seigneur qu'y a-t-il ?
- Je veux que tu apprennes à mon fils à se battre et chevaucher des fidèles destriers...Celui ci veut devenir Paladin.
- Bien Sir je ferai comme bon vous semble.
- Merci jeune homme.*Il partit mais se retourna*Ah au fait si vous voulez l'appeller nommez-le : Ecuyer Därko.

Puis quand mon père fut hors de portée d'entente je demandai à Gabriel :

- Gabriel ?
- Oui Därko ?
- Vous allez vraiment me faire devenir Paladin ?
- Bien sûr.
- Comme Uther ? *il sourit*
- Comme Uther héhé *Il rit de bon coeur et tapota l'épaule du garçon*

Et l'entraînement commença...Au fur et à mesure que les semaines avançais je devenais de plus en plus habile pour me battre avec des armes et Sir Gabriel me dit que je pourrais bientôt m'essayer sur un cheval. Hors des cours j'allais visiter la bibliothèque du manoir pour y apprendre toutes les bases sur les paladins et je m'essayer à quelques sorts dans ma chambre sans grand succès.

Au fil des mois j'étais devenu un habile chevalier et j'allais ci et là à cheval mais une chose me tourmentait... J'étais comme envahi peu à peu par un sentiment de haine et de colère vers les gens qui m'entouraient même Sir Gabriel me trouvait étrange et me disait toujours de parler à mon père... Mais je ne le fis jamais de peur que celui-ci ne le prenne mal et me rejette.

Un an passa, désormais Gabriel ne me prenait plus aussi souvent à ses cours car j'avais déjà trop progresser pour lui j'étais même devenu plus puissant que je ne l'imaginais et Gabriel ne voyait plus quoi m'apprendre...

Alors je voyageai à travers les terres, avide de nouvelles connaissances mais ce sentiment de haine et colère me tenait toujours et semblait grandir avec le temps et avec ceci mon envie de savoir et de puissance grandissait...


Dernière édition par le Jeu 6 Sep 2007 - 21:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maolys
Disciple de la lumière
avatar

Nombre de messages : 2711
Age : 42
Localisation : Geneva Beach
Date d'inscription : 30/07/2007

Profil
Main: Maolys - la bonne vieille chèvre
Rerolls:

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 5 Sep 2007 - 16:59

J'ADORE....

"en tapant des mains" la suite, la suite, la suite.... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonor
Chevalier D'Azeroth
Chevalier D'Azeroth
avatar

Nombre de messages : 632
Age : 25
Localisation : L
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 5 Sep 2007 - 17:07

Sympatoche mais j'attend le moment ou tu va basculer du coté obscure et rejoindre le roi liche pour que je vienne te dégommer la tête
"éclate de rire"
Non mais j'éspère que tu ne va pas trouver une légende qui dit que tu es censé ramener l'équilibre dans la force ( au quel cas ce sera ton fils le vrai élu)
king
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
taylis
Ecuyer de l'alliance
Ecuyer de l'alliance
avatar

Nombre de messages : 59
Age : 32
Localisation : Gard
Date d'inscription : 15/05/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 5 Sep 2007 - 17:13

Mais que va t il donc se passer?! Drako la suite je te prie viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiitttttttttttteeeeeeeeeeee!!
Pas besoin de jouer tu as trouvé une nouvelle vocation,je veux la suite!!
J'adooooooooreeeeee
aller aller aller aller aller aller aller aller aller aller cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felondra
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 27
Localisation : Bruxelles (Belgique)
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 5 Sep 2007 - 17:42

Bon bon bon... Le moment est venu de ramener l'équilibre dans la force, comme le dit très bien Nonor... non dans celle d'un film avec des bonshommes maniant des rayons lasers et persuadant les gens qu'ils ont raison d'un simple signe de la main, mais dans l'écriture de cette histoire (et ce malgré que son rédacteur (où plutôt son perso Laughing ) soit cher à mon coeur de ptite nelfette (où plutôt à ma perso Razz ).

Pour commencer, sache que l'histoire est bonne; je trouve que le thème n'a pas l'air mal, de plus, ne sachant pas la fin, je ne me prononcerai pas encore sur la logique qui peut émaner d'elle (quoique... Voir plus bas).

Bon, par où continuer? Le style, pardi! Le style, justement...
On peut voir ici un style rapide, sans descriptions, que ce soit de personnes (le serviteur, le père de Därko, sa mère, ...) ou de lieux (la bilbiothèque, la chambre, ...).
Ne connaissant pas ton intension particulière à l'écriture de ces quelques lignes, je donnerai mon sentiment par rapport à ce que j'ai l'habitude d'écrire (bien que je puisse me fourvoyer Wink ).
Mon sentiment est que cette écriture est fort simpliste, au final. On dirait que tu veux que le travail soit fait vite, tant pis si le style n'y est pas, mais de manière à livrer en quelques lignes énormément de choses, ce en quoi je pense que tu te trompes.
En effet, selon moi toujours, il faudrait que tu apprennes (si c'est là ton style habituel) à prendre ton temps. On est pas à un concours! N'aie pas peur d'en quelques lignes décrire une ambiance, la sobriété (ou l'oppulence) d'un lieu, le caractère d'un personnage, son physique, tous ces petits renseignements qui permettront au lecteur, une fois qu'il (ou elle) sera plongé dans la lecture de ta nouvelle, d'être à fond dedans, de réellement "vivre" la nouvelle aux côtés de tes personnages.
Que perdrais-tu à dire si ton père est d'un naturel réfléchi, si il est un bon monarque, impulsif ou autre? Quelques minutes au plus, et cela donnerait énormément de caractère à tes personnagesainsi que de la profondeur à ton récit, et prouverait au lecteur toutes les bonnes intensions que tu as voulu mettre dans ton récit.
De même avec les lieux: une famille noble est très différente d'une autre! Est-ce que la tienne est hautaine? proche du peuple? a des idéaux chevalresques? "modernes(pas ou peu d'esclaves, ...)"?
Toutes ces petites choses, de même que de rajouter des temps, des virgules (dans tes énumérations, etc.), le tout histoire de calmer le jeu.
Bref, ton style renvoie, je le répète, l'impression d'un texte écrit en vitesse (genre ils le demandent? ok, j'ai mon idée, vite vite, le propre), et cela jusqu'au nombre de fautes d'orthographe présentes (bien que le tout reste phonétiquement juste).

Pour finir, j'ajouterai que ton texte manque de réalisme. En effet, un père (logiquement régent actuel) apprend que son fils veut être paladin, ce qui pourrait compromettre son accès au trône (tué lors d'une mission, etc.), et le gars, plutôt que de mûrir sa décision, il se dit: OK, fiston, vas-y, marres-toi bien, fais pas trop de bêtises, et reviens moi en forme Wink !

Voilà, c'était la critique de Miss Felondra, qui a intérêt à vite trouver une toile de fond pour écrire un truc qu'arrache, histoire de pas se faire traiter d'inspecteur des travaux finis par l'ensemble des croques! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonor
Chevalier D'Azeroth
Chevalier D'Azeroth
avatar

Nombre de messages : 632
Age : 25
Localisation : L
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 5 Sep 2007 - 17:54

Quand felondra elle écrit c'est pas peu, je pensais juste à quelque chose, Le père qui est roi il veut bien que son fils devienne paladin ??? ( Il connait pas l'histoire de la tombé du roi de Loarderon tué par son fils un paladin Shocked ?) c'est tout mais allez je veux un rebondissement dans la suite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Därko
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Partout et Nulle part à la fois...
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 5 Sep 2007 - 17:54

Ok alors je rep que j'ecris ainsi pour que le lecteur puisse imaginer comme bon lui semble les personnages de l'histoire et ainsi avoir une vue differente de chaque personne et en se qui conserne la descriptino d'un lieu ou caractère ceci seras approfondi dans els chapitre suivant ne t'inquiete aps j'ai deja mes idées sur ca.Et pour ce qui est du père qui ne dit rien au fils par apport au paldin tu comprendras bien assez vite la rapidité des propos du père envers son fils...Voila sujet clos et svp si vous voulez ouvrir un debat faite le dans la section HRP pas la je tiens a poster mes 15 chapitre ou plus sans avoir de debats entre chaque chapitre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felondra
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 27
Localisation : Bruxelles (Belgique)
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 5 Sep 2007 - 18:50

Oki, je répondrai simplement à Nonor que, n'ayant pas d'infos exactes concernant le pourquoi du comment de Arthas-devenu-paladin, je suppose qu'il y a eu avant moult discussions entre son père et lui avant qu'il n'embrasse la profession...

Maintenant ok, c'est ton style et je le respecte, et puis je voudrais pas pousser à raconter des trucs que tu voudrais garder secret pour la suite, alors j'me tais silent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Därko
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Partout et Nulle part à la fois...
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Jeu 6 Sep 2007 - 21:31

Bon ben voilà la suite tant attendue à mon histoire. J'éspère que ça vous plaira autant que les précèdents chapitres.

- Chapitre III : Une épreuve des plus dure... :

Ce matin je me réveillai dans ma chambre comme chaque jour mais l'ambiance était différente de d'habitude...On n'entendait aucun bruit dans le manoir même pas les animaux dans la basse-cour. Je me levai alors inquiet et me dirigeai vers la porte. Soudain ayant passé ma chambre une voix s'éleva et dit ceci : "Aujourd'hui est un grand jour pour vous ! Ce sera le jour de votre grand départ pour le front aux Steppes Ardentes ou vous vous battrez contre le Vol Noir alors soyez prêts !". Je descendis rapidement les marches glissantes du manoir pour aller dehors... L'ambiance extérieure était lourde et il y avait une odeur désagréable dans l'air, c'est alors que je vis mon père sur un promontoire se tenant noblement et vêtu d'une armure de plaque argentée avec ma mère à ses cotés mais vêtu d'une façon convenant plus à une dame de son rang. Et c'est à ce moment qu'un spectable des plus impressionnant s'offrit à mes yeux : Une gigantesque armée s'étendait en contrebas du manoir familial et était en position parfaitement immobile.

Je traversai rapidement la distance me séparant de mes parents puis demanda :

- Père que se passe-t-il ?
*Silence*
- Père ?...
- Ne te mêle pas de ça Därko...
- Mais je veux savoir ! J'ai 16 ans donc je peux savoir maintenant !

Il se retourna brusquement et me répondit d'une facon impulsive comme à chaque fois qu'il veut me dire quelque chose...

- Va tout de suite préparer tes affaires tu pars pour te battre !
- Mais...
- Ne discute pas et exécute ! Comme tout bon soldat ferait !

Je partis alors vers le manoir mais arrivé à l'entrée du hall je répondis :

- C'est comme ça alors que tu veux te débarrasser de moi !

Il fonça vers moi en courant me lançant un regard noir puis m'attrapant par le col :

- Ne dis plus jamais cela tu m'entends ?!
*Silence*
- Je t'ai posé une question Fils !
- Oui...Toute facon tu ne me veras plus jamais sauf dans l'au delà !
- AAAARRRRGGGGGHHHH !!! *Ma mère courut pour arrêter mon père*
- Jean Non ! C'est notre fils apràs tout !
- Mais un fils indigne du père qui l'a mis au monde !

Je m'enfuis alors dans ma chambre préparant ma valise et je redescendit vers la cour.Je rencontrai au passage ma mère qui m'apostropha :

- Désolée pour ce que tu as pu endurer durant ton enfance Därko...
- C'est du passé désormais vu que ce si bon "roi" veut me faire tuer dans les Steppes Ardentes !
- Ne dis pas ça ! Ton père est un bon père !
- Alors, il est bon seulement avec toi...

Je tournai alors les talons sans dire un mot et je me dirigeai vers la descente menant à l'armée. Je passai devant mon père sans même lui dire quelque chose ou le regarder.

Quand j'arrivai dans l'armée tout le monde baissa la tête désolé des événements. Je lui glissai alors ces mots : "Merci...Vous au moins vous faites attention à moi...Ma nouvelle famille.".Les généraux me sourirent alors...

Une heure aprés mon père donna l'ordre du départ et nous partîmens vers des contrées que je n'avais jusqu'alors pas visitée. Et un des commandants de l'armée me dit :

- Ne t'inquiète pas. Nous allons revenir en morceau et auréolé de gloire !
- Je ne crois pas...Le Vol Noir est une armée très puissante et cette guerre va être une boucherie pour vous autant que moi... *Soupir*
- Mmmmhhhh peut-être...En tous cas je ne l'espère pas...Je voudrais tant pouvoir revoir ma femme et mes enfants un jour...
- Ne désespère pas ! Tout n'est pas encore perdu ! *Sourire*
- Tu as raison nous vaincrons et avec en plus le fils de notre roi en tant que général !
- Ooouuuaaaaiiiissss !!!! Hurlèrent les soldats.
- Quoi ?! Tu es fou ?! Je n'ai jamais commandé de ma vie !
- Nous avons tout le voyage pour en discuter. *Sourire*

Les jours passés sans voir les Steppes Ardentes je commençais même à me demander si nous étions sur la bonne route...Ce n'est que lorsque nous atteignîmes les Terres Ingrates que je pus ressentir la chaleur émaner des volcans qui se trouvaient dans les Steppes Ardentes et dans les Gorges des Vents Brûlants...Je pris alors la parole :

- Bon voilà notre plan de route : Nous allons entrer par les Gorges des Vents Brulants dans les terres du Vol Noir puis prendre plein sud pour passer un col du nom de : Col de La Croix D'Argent.De là nous irons toujours vers le sud et nous rallierons la Halte de Morgan pour y trouver l'autre bout de l'armée et y planifier notre "escarmouche"
- Bien général !
- En avant alors ! Vers notre destinée même si mort doit s'en suivre !

Et c'est alors que l'armée reprit sa dure marche dans les terres appartenant au Vol Noir...L'air y était lourde et emplit de souffre et il ne faisait pas bon vivre.

Ce n'est que trois jours plus tard que nous atteignîmes la Veille de Morgan et que nous découvrîmes que celle-ci était ravagée et sans vie. Je dis alors à l'un des commandants :

- Donnez l'ordre de s'installer, on est à la Veille de Morgan. Et essayer de reconstruire ce que vous pouvez avec ce que nous avons ici...
- Oui chef !
- Bien, envoyez des éclaireurs explorer ses terres, ceci nous sera utile car visiblement la bataille ne sera pas aussi simple que prévu...
- Seigneur j'accomplirai vos désirs même si je dois mourir !
- Vous êtes braves commandants. *Därko lui sourit puis le tapota l'épaule d'un geste amical*

L'éclaireur revint après quarante huit heures passés dans les steppes en apportant de mauvaises nouvelles avec lui...

- Chef nous avons été décimés par des drakes et nous avons du nous replier et je suis le seul restant...
*Silence*
- J'ai des nouvelles pour vous ! Mais pas que des bonnes !
- Bien dites...
- Le Vol Noir s'active au Mont Rochenoire et leurs troupes font mouvement vers le Nord...
- C'est tout ce que vous avez à dire ?
- Oui.
- Bien vous pouvez retourner aider les autres.

Je montai sur des débris et demanda à tout le monde son attention...

- Ecoutez moi tous ! Le Vol Noir fait route plutôt que prévu et apparement ils connaissent notre existence donc nous devons à tout prix les couper dans leur élan ! Nous allons traverser le col par lequel nous sommes venus puis prendre par le Nord-Ouest pour nous diriger droit sur leur armée ! Il nous faudra tous les hommes et nous aurons sûrement le terrain à notre avantage car des dragons ne se déplacent pas facilement sur des terrains à pic et dur d'accés ! Etes vous prêts à combattre pour votre patrie même si vous devez en mourir ?!
- Oui Général !
- Bien alors en avant vers notre destin ! Nous avons une heure pour tout remballer et faire route ! Et rappellez vous, il va falloir être tactique et rapide donc écoutez les ordres !
- Bien chef !

Et c'est sur ces ordres que tous les soldats se préparèrent à la bataille à venir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felondra
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 27
Localisation : Bruxelles (Belgique)
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Jeu 6 Sep 2007 - 21:54

Bon, je vois que ton récit commence à prendre forme, c'est que ça devient pas mal Wink !

Bon, ne voulant pas créer la polémique, je ne ferai plus de commentaire sur la mise en texte, même si je ne peux m'empêcher de dire que je ne trouve pas qu'il retransmette assez fidèlement l'idée qu'il devrait véhiculer...

Les intensions sont bonnes mais la mise au net est toujours trop rapide pour moi, tu as fait visiblement des efforts quant aux descriptions (tu commences à assimiler la base, me semble-t-il; les odeurs, la vue... Les sens des personnages en bref), même si il manque toujours quelque touche de réalisme à tout cela (faire mieux ressortir la crainte ou la ferveur des soldats face à la menace, etc.)...

Bref, ton récit prend son envol, même si selon moi la vitesse de croisière (comme je me plaît à l'appeler) n'est toujours pas atteinte... Rajoute du charbon dans la fournaise et en avant!

Oups, j'avais dit pas de critique...Pus fort que moi silent tongue

P.S: Pour ceux que ça intéresse, je tiens environ la moitié de l'intro du BG de ma propre perso (c'est à dire une page A4 manuscrite Razz ), je posterai l'intro dès qu'elle sera prête, sûrement ce W-E Wink !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Därko
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Partout et Nulle part à la fois...
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Ven 7 Sep 2007 - 8:36

Bon ben merci Felo mais pour les description puisque tu aime bien tu vas y avoir droit dans le chapitre 4 car etant donné que comme tu te doute c'est une bataille et bien il y auras plus de description et moins de dialogue ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Därko
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Partout et Nulle part à la fois...
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Ven 7 Sep 2007 - 21:36

Et voilà un moment fort en émotion et action : Les batailles made by "Därko" Smile



- Chapitre IV : La bataille contre le Vol Noir :

Une heure passa et les soldats étaient enfin prêts pour partir à la bataille...Je commençai alors mon discours :

- Bon écoutez moi tous ! Je sais que vous pensez que nous ne devrions pas être là et que cette "escarmouche" est une folie mais nous n'avons pas le choix...Si nous avons été envoyés sur le front c'est pour nous battre alors nous nous battrons même si nous devons en mourir au final ! Hommes de Ravenholdt en avant et souvenez-vous le courage est votre meilleure arme !
à la bataille.

Un des commandants vint alors vers moi :

- Général ?
- Oui ?
- Pensez vous que nous avons des chances face à cette armée ?
- Euh...Je ne le sais pas vraiment...Mais il ne faut jamais perdre espoir et toujours se battre...La retraite trop précoce est la pire des solutions...
- Bien, mais sachez que nos soldats n'ont pas vraiment le coeur à se battre et ils ont peur.
- C'est vrai que cette armée peut être terrifiante aux premiers abords mais il y as des armées bien plus effrayantes et dangeureuses que le Vol Noir...
- Oui vous avez raison. Seulement l'armée est composée en grande partie de jeunes recrues qui n'ont jamais connu une seule bataille. *Il baisse les yeux*
- Effectivement c'est ma principale crainte mais vous êtes aussi conduit par un général n'ayant connu aucune bataille et sans expérience... *Lance un regard triste au commandant*
- Nous croyons en vous général même si vous ne vous êtes jamais battu et nous nous battrons jusqu'au bout à vos côtés et sous votre bannière *Il me sourit alors*
*rire* - Et bien cela me rassure qu'il y ait au moins des personnes qui croient en moi et qui veulent bien me suivre !*Puis s'adressant à l'armée* Ecoutez Moi tous !
*Les soldats se retournèrent*
- Nous partons pour la bataille mais n'ayez crainte si nous ne sortons pas victorieux de cette bataille je vous garantis que la Lumière vous accordera une place au Panthéon pour vos actes de courage lors de ce combat !
- Hourra ! Hourra ! Hourra ! crièrent en coeur les soldats pour la fois féliciter leur nouveau général et se redonner du courage.
- Alors je vois que vous êtes motivés ! dit-il en souriant. Alors en avant pour la bataille !

La marche reprit alors et les soldats chantèrent pour se préparer à la bataille...Passé le col un vent chaud et sec se mit à souffler et on entendait le son des tambours de guerre du Vol Noir porter par le vent. Ce bruit fut faiblir les chants et les hommes d'armes étaient impressionnés par le son des tambours et le cris des dragons au loin dans les gorges...Soudain une ombre gigantesque surgit de derrière un pic déployant ses ailes et foncant vers les soldats alors une voix retentit :

- Fuyez Mortel ! Fuyez tant que vous le pouvez encore ! Vous n'avez aucune chance face à notre puissance et le Vol Noir écrasera toute résistance existante !

Les hommes tressaillirent au son de la voix et certains fuyèrent effrayés mais vite je les ramenai dans leurs battaillons respectif. Ce fut lorsque nous eûmes passés un second col en contrebas du premier que nous vîmes pour la plupart ce qu'auparavant nous n'avions jamais pu admirer autrement que dans nos pensées...L'armée du Vol Noir s'étendait sur des kilomètres et était guidée par de gigantesque drake à la peau noire comme le charbon et dont les écailles avaient l'air aussi résistantes qu'un roc. Je donnai alors l'ordre de se mettre en position car la plupart des drakes nous avez aperçus et savaient que nous étions là pour nous battre.

Une fois les hommes en place j'entamai un ultime et dernier discours pour leur donner tout le courage et toute la force que je pouvais leur offrir :

- Nous voilà enfin devant notre destin mes amis ! Ne faillissez point ou ces drake vous tuerons sans aucune pitié ! Si vous avez peur ce n'est pas un tort, tout le monde à droit d'être effrayé mais il s'agit de savoir maîtriser cette peur pour la transformer en force pour combattre ! Alors apprennez à maîtriser votre peur et vous saurez vous battre ! Je sais que vous pensez que c'est une folie de foncer tête baissée sur leur armée mais c'est le seul moyen et nous avons déjà une tactique pour les vaincre à condition que tout le monde écoute les ordres !
- Nous écouterons vos ordres Général ! dirent quelques voix venant de l'armée.
- Oooouuuuuaaaaaiiiissss ! repondit l'armée entière.
- Bien je vois que vous aviez confiance en moi et c'est quelque chose de bien ! Maintenant allons ! Chevauchons, Chevauchons vers notre destinée meme si mort doit s'en suivre !!!

Mon armée commençait à avancer chantant et frappant sur leur bouclier pour à la fois se motiver et intimider nos adversaires. Plus nous nous enfoncions dans les gorges plus l'air se faisait suffocant et irrespirable; le passage du Vol Noir avait soulevé d'énormes masses de cendres toxiques et nous étions ralentis par la chaleur.J'étais seul à la tête de l'armée avec les deux commandants sur nos tigres de guerre dont l'armure luisait sous le timide soleil rouge qui apparaissait entre les particules de poussières soulevées.

Lorsque l'armée fut à quelques centaines de mètres du Vol Noir, je donnai l'ordre de nous arrêter et de nous mettre en position. Le Vol Noir qui était étrangement confiant de sa technique n'eut pas d'hésitation et commença à avancer vers mon armée. Les drakes qui volaient dans les airs hurlèrent et tous les soldats qui se trouvaient au sol commencèrent à courir vers mon armée avec à la tête de chaque bataillon un homme en armure noire juchait sur des dragons monstrueux.

Ce n'est qu'une minute environ après que le Vol Noir atteignit les rangs de mon armée et que dans un affreux bruit métallique beaucoup d'hommes en première ligne furent renversés, décapités, chargés et empalés. Le combat s'engagea et promettait d'être sanglant alors que le vol des dragons assombrisait le ciel poussièreux. La bataille faisait rage et on entendait des cris et des flêches siffler de toute part. Je voyais mes hommes se faire tuer un par un sans aucune pitié et je tentais d'en sauver quelques uns en tranchant les dragons mais sans franc succés.

Alors les Drake qui survolaient mon armée poussèrent des hurlements immondes et commencèrent à descendre des cieux pour voler en rase-mottes au dessus de mes hommes et en crachant tantôt des gerbes de flamme atteignant des températures inimaginables tantôt de simples rochers de lave qui explosaient au contact avec le sol. C'est alors qu'un sifflement aigu m'interpela et je me retournai pour voir d'où cela pouvait provenir... Je pris alors une fleche en plein coeur et je la retira alors en voyant une goutte de sang noir au reflet bleutée tombé de sa pointe ce qui m'effraya, je me demandai pendant quelques secondes comment ce faisait-il que mon sang est une telle coloration...Je n'eus pas le temps de réfléchir que j'esquivai de justesse une lance d'un drake dont je tranchai le bras puis la tête reptilienne.

La bataille se déroulait durant deux heures environ et je voyais que ma stratégie établie serait belle et bien inutile face à la puissance des drake... Alors un des commandants me rejoint, c'était le commandant chargé de la cavalerie :

- Chef !
- Que se passe t'il ?! *Je tuai alors un drake qui allait empaler le commandant*
- Merci... Euh...le flanc gauche de notre armée est ecrasé ainsi que ma force montée et nous allons bientôt céder sur la droite !
*Silence*
- Mais chef vous êtes blessé !
- Oui... Ce n'est rien juste une simple flèche...

Je sentais mes forces diminuer peu à peu suivi du même sentiment de haine que j'avais ressenti maintes fois au manoir.

- Dois-je sonner la retraite ?!
- Oui faites ! Nous n'avons plus aucune chance de gagner et il nous faut fuir tant que nous avons une chance ! *Je désigna une grotte à gauche du lieu où nous nous tenions* Prenez juste les hauts gradés et fuyons nous laissons les recrues ici ils couvriront notre fuite !
- Bien seigneur !

Il rassembla alors les hommes que j'avais désigné puis nous fuyèrent vers la grotte et arrivé dedans je jetai un dernier regard vers mon armée en voyant tous les drakes volant au dessus brûlant tous sur leur passage puis ma vue se troubla et de la suite je ne me souvins que de l'odeur de mort, de brûlure, des cris des soldats m'appelant et jurant contre moi et des paroles du commandant m'appellant puis, le Néant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nonor
Chevalier D'Azeroth
Chevalier D'Azeroth
avatar

Nombre de messages : 632
Age : 25
Localisation : L
Date d'inscription : 18/04/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Ven 7 Sep 2007 - 21:55

J'attend la suite pour voir
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felondra
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 27
Localisation : Bruxelles (Belgique)
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Sam 8 Sep 2007 - 11:28

Et bien et bien, on laisse les soldats se faire écharper pour sauver sa peau? affraid !

Bah ouais, même chose que Nonor, j'attends la suite (mais ça devient de mieux en mieux, même si il faudrait faire plus attention à l'orthographe Neutral ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Därko
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Partout et Nulle part à la fois...
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Dim 9 Sep 2007 - 19:24

Et voici venir le chapitre 5 lol.


- Chapitre V : Un problème bien plus grave... :

Je me réveillai dans une salle sombre et humide avec seulement quelques torches accrochées aux murs couchés sur un lit blanc et vêtu d'une simple tunique de tissu. Je me demandais où j'étais et je n'osai pas appeller quelqu'un...J'attendis calmement puis quelques minutes plutard un homme habillé de façon religieuse descendit les escaliers qui se trouvaient dans un coin de la pièce. Il dit quelques mots à voix basse puis alluma une lanterne et vint vers moi.

- Vous êtes réveillé Sir ?
- Euh...Oui mais qui êtes vous ? *Je tentai de me relever mais je me recouchai directement atteint d'une vive douleur dans la poitrine*
- Restez couché ! Vous avez été gravement blessé par cette flèche dont m'ont parlé vos compagnons.
*Silence*
- Ah j'en oublie l'essentiel : je me présente, je m'appelle Gabriel et vous êtes ici dans le manoir de votre père.
- Gabriel ?! Mon ancien maitre ?!
- Euh oui c'est exact mais mon père m'a assigné une nouvelle tâche : soigner les blessés et malades de l'armée.
- Mmmmmhhhhh...Et qu'est ce que m'as fait cette flèche ?
- Vous êtes...Euh...Comment dire...Empoisonné... *Il baissa les yeux*
- N'y a-t-il point de remèdes ?
- Hélas je crains que...Non...Vous avez été atteint par un poison inconnu...

Puis la pièce fut prise par un lourd silence et le médecin se retira. Je restai seul à repenser à tout ce qui c'était produit depuis que j'avais été envoyé de force dans l'armée puis je resentis une vive douleur dans la poitrine et en même temps une colère et envie de tuer s'empara de moi. J'essayai de me ressaisir mais plus j'essayais de résister plus ce sentiment grandissait. Je fermais alors les yeux et essayais de dormir inquiet de ce qui pourrait m'arriver.

Je me réveilla le lendemain matin après une nuit tourmentée par des cauchemars où je me voyais tuer des gens abandonnés lâchement mes hommes et attirer comme par une main invisible vers un gigantesque palais situé dans une terre noire et criblée de météores... Je tentais de me lever plusieurs fois, les premières sans réussite puis au bout du troisième essai je réussis enfin à me lever et je me dirigeai vers les escaliers. En montant les escaliers l'air se faisait de plus en plus chaud et j'apercevais de mieux en mieux les marches qui montaient en tournant. Arrivé en haut, je reconnus le hall d'entrée du manoir et je m'aperçus que l'escalier se trouvait derrière un pilier ce qui expliquait le fait que je ne l'ai jamais vu auparavant. J'avançai vers la porte d'entrée et mis mes premiers pas dehors : Il faisait chaud comme chaque jour d'été et la lumière du soleil m'aveuglait. J'avais peur de la réaction de mes parents s"ils me voyaient debout.

Je m'avançai prudement vers le jardin pour aller me reposer entre les fleurs et les arbres quand ma mère surgit de derrière un buisson :

- Oh Därko ! Mon enfant ! C'est bien toi ?! Tu es vivant ?! Comme je suis si heureuse de te revoir ! *Elle courut vers moi et me prit dans ses bras en pleurant de joie*
- Maman...
*Elle s'appuya fort contre ma poitrine*
- Aïe ! *Je la repoussai en arrière*
- Tu es blessé ?! *Elle baissa les yeux, désolée*
- Ce n'est rien...Juste une petite blessure...

Elle partit alors vaquer ses occupations quand à moi je restais là à fixer le vide comme si il allait se passer quelque chose...Des gouttes de sueur perlaient sur mon front puis je m'assis contre un arbre. Je soulevai légèrement le col de ma tunique pour regarder la blessure...je fus pris de peur en voyant que j'avais la peau noircis d'une façon étrange comme des racines d'arbres qui dépassaient du pansement et qui avaient l'air de se déplacer et de se balancer. Je me dirigeais vers les écuries et regardais dans chaque coin pour voir où y avait été attaché mon tigre; je le vis alors tout au fond dans un coin avec juste un petit peu d'eau et des restes de viande. J'allais alors dans les cuisines lui remplir la gamelle d'eau et pris de la nourriture fraîche puis je rentrai dans ma chambre pour mettre une tenue plus résistante et je repartis nourrir mon tigre :

- Ah...Pauvre tigre, il t'abandonne toi aussi comme ils l'ont fait avec moi lors de mon enfance... *Je glissai ma main sous l'armure qu'il avait sur la tête et le caressai, le tigre se mit à ronronner et à me fixer* Allons, dépêchons ! La bibliothèque d'Hurlevent nous attend !

Je montai sur la selle et nous sortîmes brusquement des écuries puis du manoir. Arrivés en bas du chemin, je fis stopper ma monture et jetai un dernier regard derrière moi puis partis vers le Sud pour aller à Hurlevent. Nous attignîmes Hurlevent environ une semaine après en nous arrêtant à chaque auberge pour prendre nourriture et boisson nécessaire. Arrivé, là haut je laissai mon tigre à Comté-de-l'or pour aller à pied à la bibliothèque. Je me mis alors en quête d'un livre parlant du Vol Noir de leur armement ou d'antiques poisons, finalement je trouvai mon compte avec un livre parlant de médecine. Je cherchai alors partout dans le livre pour finalement tomber sur ce que je désirais : une page presque blanche avec juste quelques croquis et un texte dont j'entamai donc la lecture :

"La larme noir : une plante qui ne pousse uniquement dans des terres corrompu et démonique et uniquement pres d'une source gangrénée. *Je stopis un court moment ma lecture puis repris* Cette plante au spore extremement toxique servais autrefois a faire des poison dont les demon empenais leurs fleche pour corrompre leur cible et les rallier a eux.Seulement, l'effet ne peut marcher que sur une personne ayant deja l'âme corrompu, autrement dit un enfant qu'un démon a corrompu lorsque que celui ci est né et dont les symptome sont des vague de haine et de colère et une grande solitude.Apres que le poison soit pénétrais dans les veines l'individu affecter commence peu a peu a se fatiguer et a ressentir de la colère, de la haine et une envie de tuer.L'endroit par ou la flèche est rentrée dans le corps est marqué quelque jours plus tard par une tache noir tentaculaire appellé : "Marque Noir".Il n'existe aucun remède a ce poison..."

Les nouvelles que je venais d'apprendre me bouleversèrent profondément et je retournai à Comté-de-l'or prennant le livre dans la poche de ma veste et je fis route vers le manoir.

Arrivé, mon père me rencontra et m'interpela alors :

- Därko ?!
- Père ?
- Où es-tu allé nous te cherchions partout ?
- Je suis allé à la bibliothèque d'Hurlevent me renseigner un peu.
- Te sens-tu en forme ?
- Comment être en forme après avoir été empoisonné ?! répondais-je en haussant le ton.
- Hum...Tu as raison...Cependant tu vas devoir repartir car l'Alliance appelle tous les seigneurs à se battre à leurs cotés contre les Quiraji à Silithus.
- Et tu comptes m'y envoyer en tant que général ?
- Oui je ne vois que toi d'assez compétent !
- Ah tu me trouves compétent maintenant !
- Ne me parle pas ainsi ! Ta blessure m'a profondément affaibli et rendu triste alors s'il te plait évite ce genre de discours !
- Bien...Mais avec qu'elle armée veux-tu que j'y aille ?
- Nombreuses sont les villes et villages à s'être rallier à nous en ces temps sombres et tu les commanderas sous l'étendart de Ravenholdt et en temps que faction réunifiée.
*Silence*
- Maintenant va ! L'armée partira pour Silithus d'ici trois jours et sois prêt et en forme.
- Oui...Père...

Je m'éloignai alors de mon père et j'allai me préparaer pour le départ... Trois jours plus tard nous nous mîmes en route pour le port de Menethil puis pour prendre un bateau nous conduisant directement à Silithus... Ce voyage dura près de 3 semaines avant d'arriver aux portes du désert qu'étaient les terres des Quiraji, là un poste elfique était rempli d'hommes, de nains, de gnomes et d'elfes venus pour affronter ensemble les Quiraji. Nous allâmes alors voir le chef :

- Bonjour, nous sommes les hommes de Ravenholdt et nous sommes venus vous aider pour vous battre contre les Quiraji.
- Hum...Ravenholdt...Bien allez vous installer, les Quiraji peuvent sortir du temple d'un moment à l'un autre et nous devons agir en premier donc pas de temps à perdre ! *Il me tendit un parchemin enroulé et fermé par le sceau de l'Alliance*
- Bien.

Nous nous installâmes près d'un camp d'elfes et une tempête de sable se leva alors nous rentrâmes dans ma tente avec les commandants pour discuter du plan de bataille face aux Quiraji...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maolys
Disciple de la lumière
avatar

Nombre de messages : 2711
Age : 42
Localisation : Geneva Beach
Date d'inscription : 30/07/2007

Profil
Main: Maolys - la bonne vieille chèvre
Rerolls:

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 12 Sep 2007 - 13:32

alors Därko !?!?! tu te fais prier !!?!?!? ça fait déjà 3 jours !!!

elle est ou la suite ?!?!? le suspens est insoutenable....c'est pire que "santa barbara"

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Därko
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Partout et Nulle part à la fois...
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 12 Sep 2007 - 18:30

Et encore une suite pour mon histoire ^^.



- Chapitre VI : La Révélation :

Le jour se levait sur le désert de Silithus lorsque que je sortis de ma tente. De la tempête de la veille, il ne restait plus qu'un léger vent chaud transportant avec lui une étrange odeur...Je rerentrai alors dans ma tente m'habiller bouclant ma ceinture attachant ma cape et enfilant mon armure. En ressortant, j'aperçus au loin dans les montagnes une tour étrange : elle était très haute et difficile à voir à cause de l'air poussiéreux qui la rendait floue. Je partis alors explorer les montagnes pour aller voir à quoi pouvait bien servir cette tour...

J'arrivai alors en bas d'un petit sentier masqué par des rochers et tout au long de ce passage se trouvaient des pallissades en bois orientées vers mon camp et le reste de Silithus. Je commençai donc à grimper le chemin pour aller voir cette fameuse tour. Plus je montais, plus l'air était frais et de moins en moins rempli de poussières, c'etait la première fois depuis longtemps que je respirais un air aussi frais et pur. Je continuai mon ascension mais le chemin devenait à chaque tournant plus long et incliné à tel point que je pensais abandonner. Ce fut quand je me résolu que si au prochain virage, il n'y avait point de tour; que celle-ci se dressa devant moi, majestueuse et à la fois solitaire comme un fragment de bonheur caché dans ce monde triste et brutal. J'entrai dans la tour et je me mis à monter l'escalier : cette tour n'était en aucun cas une tour de garde mais plutôt un batiment construit pour regarder quelque chose dans les airs ou très très loin sur ces terres.

Quand j'atteignis le haut de la tour je vis une ombre se faufiler par dessus de la rembarde puis un gong attira mon regard : sur ses faces étaient gravées un dragon étrange comme entrain de se matérialiser à travers une dimension et devant lui se trouvait une silhouette qu'on ne pouvait pas identifier. Posé contre le mur juste à côté du gong se trouvait un marteau ; je m'en saisis et l'inspecta : sur le manche était marqué les lettre M.S quant à la pierre, elle était marquée d'un bouclier avec un dragon représenté dessus...J'hésitai quelques secondes puis je frappai le gong. A ce moment, la terre sembla trembler avec le son grave qui était émis, puis tout ceci se calma et un silence s'abattit sur la tour. Je patientai quelques instants puis je reposai le marteau.

Je me retournai et m'apprêtai à descendre la tour quand un bruit de battement d'ailes se fit entendre. Je m'arretai net et me baissai dans l'angle de l'escalier tout en regardant pour voir ce qui pouvait faire un tel bruit. Je vis alors un dragon dont les écailles étaient de la couleur du bronze mais semblait être à moitié transparent comme si le dragon était juste un fantôme en train de se disparaitre. Il se posa sur la rambarde et attendit. Il inspira fortement puis dit d'une voix profonde :

- Qui a osé sonner le gong sacré ?!

Je restai immobile et attendit.

- C'est forcément quelqu'un ! Montre-toi ou je viendrai moi même te chercher !

Je sortis de ma cachette et me dirigeai vers le dragon...

- C'est moi noble dragon qui ait sonné le gong...
- Et en quel honneur aurais-tu le droit de faire un tel acte ?!*Il prit un air sévère*
- Euh...Je...Je ne savais pas que ce gong servait à vous appeller...
- Abon ?! Et pourquoi l'as-tu sonné ?!
- Je voulais voir à quoi celui-ci pouvait-il bien servir...
- Hum...Et puis-je savoir comment tu te nommes jeune humain ?
- Euh...Je...Je m'appelle...Je m'appelle Därko...Därko de Ravenholdt...
- Därko ?!
- Oui.
- Dis-moi humain tu n'habiterais pas dans un manoir au Contrefort de Hautebrande par hasard ?
- Euh si pourquoi ?
- Alors je m'excuse pour mes dires, Ô noble seigneur... *Il s'inclina*
- Mais qui êtes-vous ?
- Akam, Gardien du gong.
- Hum...Et qui servez-vous ?
- Mais je sers les Gardiens du Temps bien sur.
- Les Gardiens du Temps ?
- Oui.
- Ce qui veut dire que vous connaissez mon passé ?
- Oui et non...
- Pouvez-vous m'en dire plus concernant ma famille et ma corruption ? S'il vous plaît Akam...
- Mmmhhhhh...Je ne sais pas si j'ai le droit mais bon pour vous je peux bien enfreindre les règles une fois au moins...
- Merci !
- Bien alors votre histoire si je puis dire commence à Stromgarde lorsque le seigneur Mar Stromgarde prend le contrôle de la cité, c'était un homme brave et sage. Il était respecté de tous et c'est lui qui fonda ta lignée en Arathi...Peu à peu son royaume grandit pour englober Les Hautes-Terres d'Arathi, les hautes Montagnes d'Alterac, les terres humides des Paluns et les vertes contrées des Contreforts de Hautebrande. Ce fut dans ces dernières que le seigneur fondit sa demeure : ton actuel manoir. Mar était un grand ami du roi d'Hurlevent et tous deux commerçaient et s'entraidaient, mais un jour un évènement bouleversa cette relation... Mar découvrit qu'il était lié au Gardien du Temps et qu'il ne pouvait user de sa puissance pour assouvrir toutes les terres d'Azeroth. Le roi d'Hurlevent prit peur et brisa leur alliance pour s'armer face à ce danger... Pendant ce temps, Mar vint aux Grottes du Temps rencontrer notre chef et celui-ci lui donna pour mission de défendre les courbes temporelles afin que celles-ci ne puissent jamais être modifiées. Mar ayant tout prévu bâtit une tour en Silithus avec un gong et un marteau sacré pour que son héritier une fois devenu en âge de servir la même cause que lui, sonne le gong et lui succède. Malheureusement le secret sur l'existence de cette tour fut transmis accidentellement au roi d'Hurlevent qui envoya immédiatement son armée la réduire en cendre.
- Mais alors comment se fait-il qu'elle est toujours là?
- Patience jeune homme j'y viens... Après la destruction de la tour, Mar déclara la guerre à Hurlevent et de rudes batailles firent rage essentiellement au Paluns ou beaucoup d'hommes perdirent la vie... Hurlevent réussit à faire une percée dans le front Stromgardien et coupa les ravitaillements des Paluns par le Nord. Il força Menethil à le rejoindre et se battre contre Stromgarde. Le port de Menethil sous contrôle, Hurlevent avait toutes les chances pour gagner la guerre, seulement le roi fit une erreur en voulant d'abord faire souffrir la population de Stromgarde : il lanca une offensive maritime sur Austrivage et prit le contrôle des Contreforts de Hautebrande ce qui laissa un chemin pour Mar de replier sa famille dans son manoir caché dans les montagnes et de se rendre à Tanaris... Hurlevent continua son offensive en détruisant le château qui se trouvait dans les Montagnes d'Alterac et en se rendant vers les Hautes-Terres d'Arathi seulement arrivé là-haut et ayant détruit Stromgarde, le roi ne put trouver Mar qui était allé dans les Grottes du Temps.
Alors celui-ci prit toutes ces anciennes terres pour les dominer et les utiliser à ses fins. Mar qui se trouvait toujours à Tanaris était en pleine discussion avec notre chef et ils en conclurent une chose étrange : Mar allait se rendre à Silithus pour se sacrifier sur les ruines de la tour afin que son essence la fasse redevenir comme elle était mais seulement partiellement, c'est pour cela que seul son héritier peut voir la tour...
- Donc cela fait, parti de mon destin de sonner le gong ?
- Rien n'est écrit à l'avance humain... Ce sont les actes de chacun qui créent le destin des hommes et de leurs peuples et tu as créé ton destin comme Mar le souhaitait...
*Silence*
- Parlons maintenant de ta corruption... Illidan le maître de la Légion Ardente savait que tu sonnerais un jour le gong et il a tout fait pour.
- Comment ca ?
- C'est lui qui t'a corrompu quand tu étais jeune pour que tes parents essaient de se débarrasser de toi, c'est lui qui à ordonné au Vol Noir de te tirer une flèche dans la poitrine, c'est lui qui à placé le livre de médecine dans la bibliothèque d'Hurlevent et c'est lui qui commandera les armées à Silithus pour pouvoir finir le travail qu'il a commencé : te rallier à sa cause !
- Mais comment faire pour survivre ?
- Ca seul toi peux le décider mais toute façon que tu ailles à cette bataille ou non tu seras au final corrompu quand même : si tu t'y rends, il te capturera sur place alors que si tu pars la folie te ramènera à lui et en plus de ça tes soldats te traîteront de lâche...
- Alors j'irai !
- Bien mais prends ceci, ça te servira peut-être...Draconien ! *Il fit apparaître une amulette et une armure d'une lumière très puissante qui était toutes les deux ornées de pierres précieuses*
- Merci...
- Maintenant va ! Accomplis ta destinée Därko Stromgarde, fils de Mar !

Je commençai à me diriger vers les escaliers mais le dragon me prit entre ses griffes et le lança sur son dos avant de s'élancer dans le vide. Il vola jusqu'à mon camp puis me lâcha vers l'entrée me laissant seul face à mon devoir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Felondra
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 14
Age : 27
Localisation : Bruxelles (Belgique)
Date d'inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Mer 12 Sep 2007 - 20:34

Hihi, c'est tout? lol! !!!

Bah voilà, je m'apprête simplement à épouser un draconnien qui va combattre Illidan à l'aide d'un dragon intertemporel... Bah dis donc, t'as pas peur d'être extravagant mon chou Razz !!

Non, sérieusement, c'est très sympathique comme histoire, ça se finit sur une note de "Tadaam" (je me comprends Rolling Eyes ) qui relance le suspence, donc j'aime bien le truc... C'est fini? Argh, commençais à aimer moi study Wink ...

bon bah je t'invite à te farcir les 2 pagesde mon Ier chapitre si t'as le courage, c'est aussi vachement trash (mais moins grosse légende qui tue tout et plus truc horrible... Je m'comprends scratch Rolling Eyes ).

Gros bisous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Därko
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Partout et Nulle part à la fois...
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Jeu 13 Sep 2007 - 20:13

Hum hum encore une bataille ?! Sont fous ces humains... (lol)




- Chapitre VII : La bataille contre les Quirajis :

Je rentrai dans le camp et dit:

- Soldats !

A ces mots, les soldats se retournèrent pour m'écouter :

- Aujourd'hui nous partons pour le Temple d'Ahn'Quiraj, là-haut la vaste armée des Quiraji nous attends pour se battre alors préparez-vous bien car cette bataille ne sera pas des plus simples...Rangez votre tente, vos babioles, nous partirons d'ici une heure !
- Bien Général !

Je me préparai alors, remballai mes affaires et mis le collier et l'armure donnés par le dragon. Une heure plus tard nous partîmes pour le Temple, la route était longue mais aucun de mes hommes ne se fatiguait, ils marchaient à rythme soutenu mais pas très rapide pour pouvoir s'économiser en vue de la bataille qui allait arriver. Plus nous nous avancions dans le désert plus l'air était lourd et poussiéreux, les soldats s'essoufflaient, transpiraient, râlaient et commençaient même à désespérer de ne pas voir le temple... Cette marche durait deux à trois heures avant que nous vîmes au loin un gigantesque dôme avec derrière comme un batîment, le Général de l'armée comprit immédiatement que l'armée Quiraji nous attendait à leurs portes. Il fit donc stopper les troupes et dit :

- Bien nous voici devant notre ennemi... N'ayez pas peur face à de simples insectes vous les trancherez avec une facilité déconcertante et vous serez fiers d'avoir combattu notre antique adversaire ! J'espére que vous avez tous un plan de bataille et que vous vous êtes arrangés avec les autres commandants car une fois sur le champ de bataille vous devrez vous battre et non plus réfléchir sur quoi faire ! Alors mettons nous en marche vers cette armée ! *Il plia le bras verticalement l'index vers le ciel puis la descendit pour donner l'ordre d'avancer*

Nous marchâmes quelques minutes avant de nous arrêter. Les différentes armées se placèrent quant à moi et mes hommes nous restâmes au centre de l'armée car nous étions le pilier central et nous devions empêcher une percée de face...De là où nous étions nous vîmes vraiment à quoi ressemblait les Quiraji et leur armée : elle était composée en grande partie de petits insectes qui semblaient servir de mur protecteur à d'autres plus grands et aux pinces et mandibulex plus accérées, il avait aussi des troupes aériennes et des espèces de géant à la tête de chien et à la peau noire ébène et rocailleuse. On attendit pendant quelques minutes avant qu'un bruit de cor de bataille retentisse et que l'armée se mette en marche. Je me demandai alors où était Illidan et ses troupes quand j'aperçus dans l'armée des hommes vêtus de longues robes et tenant un baton sur lequel semblait tournoyer de l'ombre. Le rythme de nos adversaires accélerait, soulevant de plus en plus de poussières à tel point qu'on aurait cru que d'énormes volcans jaillisaient à l'arrière de leur armée.

Le choc entre les deux armées fut terrible : nombre d'hommes tranchèrent les Quiraji mais beaucoup se firent darder et cisailler par les insectes tandis qu'à l'arrière de leur armée les hommes au char s'arrêtèrent et se mirent en cercle avec un seul homme au milieu au un point qui se trouvait à égale distance de chaque ritualiste. Il commencèrent alors un rite étrange qui fit apparaître un cerle et d'autres cercles plus petits visiblement sur le sol mais qui semblait se détacher à chaque fois pour former des colonnes de ronds tournoyants et de couleur violette. Alors des portails noirs apparurent aux quatre coins de l'armée Quiraji d'où sortaient des démons et des engins de siège par millier puis un immense portail se forma au centre du cerle suivi d'une onde de choc qui tua les ritualistes et balaya quelques hommes et insectes au passage. Illidan sortit de ce même portail et donna l'ordre à ses démons de mettre en place les engins de siège et de charger.

La bataille durait depuis déjà quelques heures et je tranchais autant d'insectes et démons que je pouvais tandis qu'une odeur de mort et de sang s'élevait. Illidan poussa alors un cri de rage puis un éclair fendit le ciel et des météores d'une couleur verdâtre se mirent à tomber dans notre armée puis Illidan partit et le portail se referma. Des cratères faits par les météores jaillissaient des golem de feu et de pierre qui déchiquetaient tout sur leur passage. Nos armées subirent de lourds dégâts avant que les géants puissent enfin être maitrisés. Seulement après leur passage, plus de la moitié des hommes était décimée et toujours plus de démons sortaient des portails pour venir nous submerger.

Sans m'en apercevoir à chaque fois que je tuai des soldats je m'avançais peu à peu jusqu'à atteindre le haut d'une colline là où se trouvait encore quelques hommes en mauvais état. Je ne me fis alors plus assaillir de démons et je pus admirer le carnage que faisait la Légion Ardente et les Quiraji réunis : en contrabas de la falaise où je me trouvais des hommes se battaient vaillament d'un côté, alors que de l'autre côté des démons et des insectes les écrasaient un par un, ils étaient assistés d'énormes catapultes propulsant de géants rochers enflammés sur les rangs qui à chaque impact faisait des dégâts considérables.

J'admirai la bataille pendant quelques minutes mais l'air commençait à fraîchir voir à devenir glacial et je sentais une présence toute proche...Je me retournai alors et vis quelques démons, je les tua; puis je jetai un dernier coup d'oeil et me retournais. Ce fut le bruit d'une arme qui craque qui m'interpela, je fis volte-face et me retrouvai face à face avec un homme plus grand que moi revêtu d'une longue robe noire et tenant dans sa main une dague au reflet bleuté d'où semblait tomber des gouttes de sang noir et bleu comme celle qui tombait de la flèche qui m'avait blessée quelques mois auparavant...Je brandis alors mon épée la fit retomber sur son armure, mais il sortit sa main de sa robe et renvoya mon épée se planter une dizaine de mètres plus loin dans un éclat lumineux. Il me planta alors la dague dans la poitrine et me glissa ses mots à l'oreille :

- Tu ne pourras pas nous échapper...

Il retira le poignard en m'enlevant un cri de douleur je m'écroulai alors et ma vision se troubla...Une vague de colère prit possession de moi et je vis pour la dernière fois un de mes généraux avant qu'il ne se fasse transpercer de la même dague que moi, puis le noir complet...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Därko
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Partout et Nulle part à la fois...
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Ven 14 Sep 2007 - 21:19

Suspens suspens...Mais que va t-il se passer ? ^^



- Chapitre VIII : Le Traître... :

Je me réveillai dans une pièce noire avec seulement une minuscule fenêtre qui laissait passer un faible rayon de lumière qui projetait son éclat sur le sol de pierre noire. J'avais une migraine horrible et je marchais en rond dans cette salle étrange. Au bout de quelques minutes ma vue s'habituait peu à peu à l'obscurité de la pièce et je pus apercevoir un lit et une porte à barreaux qui donnait sur un couloir où était entreposé divers sacs jonchés contre le mur. J'entendais régulièrement des gouttes d'eau tomber du plafond et cette salle était extrêmement humide et froide...J'allai alors regarder par la fenêtre et ce que j'aperçus me fit un sursaut au coeur : depuis la fenêtre on pouvait voir le haut d'une muraille avec des creneaux en forme de pointe et plus loin une terre noire criblée de météores d'où coulaient des fleuves de lave verdâtre... Je me rappellais alors du rêve au manoir : la terre criblée de météore, le palais, la main invisible me tirant...Je compris alors que je me trouvais actuellement dans le fameux Temple Noir, demeure du seigneur Illidan surnommé Le Traitre.

Je restais quelques jours dans la prison en ayant pour seule nourriture des miches de pain dur et une soupe donnée par le geôlier. Au bout d'environ trois jours, une personne daigna venir à ma rencontre. La porte de la prison s'ouvrit dans un grincement aigu et on m'appella:

- Därko t'as d'la visite !

Je me levai et vit immédiatement l'homme vêtu d'une robe noire et d'une dague au reflet bleu ceinte à son bassin. Il commença d'une voix caverneuse et profonde comme résonant dans les tréfonds du Néant Distordu :

- Bonsoir seigneur...
- Bon...Bonsoir...Monsieur
- Je vois que vous vous êtes enfin décidés à venir nous rendre visite. *Il rit d'un rire à faire froid dans le dos*
- C'est vous qui m'avez emmener ici ?
- Jeune homme sachez que c'est moi qui pose les questions ici pas vous ! Contentez vous de répondre !
- Bien...
- Comme tu le sais tu es marqué désormais par notre fidèle "Marque Noire" donc tu ne peux plus t'enfuir. Mais regarde un peu ce qu'elle est devenue cette fameuse marque ça va sûrement te rassurer...Ou peut-être pas...

Je soulevai alors mes habits et je vis les restes de la marque mais il ne restait plus que les tentacules, le reste était devenu une plaie faite par la dague de l'homme.

- Alors ?
- Je devrais répondre quoi à ce genre de question puisque je ne sais pas quel sort m'attend avec cette plaie...
- Ecoute bien petit, la dague que je detiens est la dague qui sert à finir le travail qu'Illidan a commencé sur les enfants corrompus c'est à dire les rallier à nous... Alors tu as le choix, soit tu te joins à nous et tu sers mon maitre, soit tu restes ici jusqu'à ce que la folie et le désespoir face le travail que je n'ai pas pu finir moi-même. *Il me lança un regard rouge sang avant de se relever*
- Alors que choisis-tu ?
- La mort.
- Hum, je n'aurais pas fait aussi bon choix à ta place !

Il m'applaudit en riant puis repartts en claquant la porte métallique me laissant seul face à ma mort...

Je restai encore une semaine dans cette prison sans rien ressentir d'autre que la faim et le froid puis une chose se passa en moi : je sentais que je m'affaiblissais mentalement et physiquement et qu'une brèche se creait dans mon âme, une brèche faite par cette corruption et qui allait bientôt être suivie de choses bien pires encore... Les nuits suivantes, je fis des cauchemars où je me voyais égorger mes propres parents, tuer des femmes et des enfants et brûler des cités entières avec une armée démoniaque juchée sur des drakes... Le jour, c'était des voix qui me harcelaient me disant de rejoindre Illidan et usant de tout type de tromperies... Je restais de marbre face à ma folie, cependant en moi je sentais que si je ne me joignais pas à Illidan, j'allais finir par céder et me tuer.

Deux semaines après que l'acolyte soit venu pour la première fois, je demande au geolier de le rappeller. Il arriva dans ma prison un rictus démoniaque sur ses lèvres, il me dit alors :

- Alors on a changé d'avis ?
- Oui...
- Bien ! Très bien !

Il leva sa dague en arrière murmurant des mots dans une langue étrange puis l'abattit et la planta à nouveau dans ma plaie, mais cette fois il ne fallut pas retirer la dague pour que je pousse un cri sans fin résonant entre les murs du palais... Alors des ombres tourbillonèrent autour de mon corps qui était presque innanimé mais retenu à la vie par une simple colère puis les ombres une fois tombées à mes pieds remontèrent et accelérèrent. Une fois cette danse étrange finie, je me retrouvaie vêtu d'une cuirasse noire, aussi noire que la pierre avec laquelle était faite le palais, aussi noire que l'ombre, aussi noire que la folie qui venait de s'emparer de moi...

Depuis cet instant je ne maitrisais plus mes mouvements et j'étais comme un pantin animé par un homme que je ne pouvais pas voir. L'acolyte m'emmena alors dans une grande salle où était accrochés plein d'étendards. Nous marchions sur un tapis pourpe et nous approchions d'un trône orné de pierre et ou semblait se trouver un homme recroquevillé sur lui même. Il dit alors :

- Maître le prisonier Därko a enfin cédé et se rallie à nous.

Il se leva et je pus apercevoir pour la première fois Illidan détenteur des lames jumelles d'Azzinoth.

- Hum...Bien fort bien...Laisse nous je dois lui parler.
- Bien maître. *Il s'inclina et partit en prenant avec lui les quelques gardes en armure*
- Ah te voilà enfin mon enfant. Permets-moi de t'appeller ainsi car pour moi tu es mon enfant, je t'ai vu grandir et devenir mon futur général depuis que tu es corrompu...
*Silence*
- Allons parle n'aie crainte !
- Seigneur pourquoi ai-je tant d'importance à vos yeux ?
- Longue histoire...Ceci remonte au temps, où je venais tout juste de devenir Seigneur de la Légion Ardente : Le Fléau qui était encore à notre service avait concocté un plan rusé afin de se libérer de notre emprise : ammené un disciple au Trône de Glace pour briser l'armure de glace retenant Ner'Zhul, ce disciple était Arthas... Je fis alors route vers Northfendre pour empêcher le Roi-Liche d'être libéré... J'arrivai en même temps que Arthas au pied du trône et alors s'engagea une bataille entre nos deux armées : Mort-Vivants contre Démons mais également un duel contre le fameux Chevalier de la Mort maniant Deuillegivre et le posseseur des lames jumelles d'Azzinoth : moi-même... La bataille fut longue et rude mais Arthas finit par triompher me laissant affaibli. Il monta alors les longues marches du Trône de Glace et brisa le bloc de glace de Ner'Zhul puis revêtit son heaume en scellant ainsi leur union. Je repartis alors en Outreterre préparant un plan de vengeance, un moyen de le tuer de d'écraser le Fléau et c'est alors que tu rentres dans l'histoire. Je te vis directement comme "l'élu" qui pourrait terrasser l'actuel Roi-Liche mais étant donné que tu étais humain et moi démon, une telle alliance ne pouvait exister. J'entrepris alors le périple de te corrompre et de te renforcer pour ainsi de mener peu à peu vers moi et pour que finalement tu me viennes en aide face au Fléau...
- Donc si je comprend bien vous voulez que je tue Arthas, c'est bien cela ?
- Oui mais il n'y a pas que ça... Je voudrais aussi que tu finisses pour moi ou en tout cas que tu affaiblisses les hommes en Azeroth et en Outreterre pour qu'une brèche s'ouvre à moi dans laquelle je pourrais m'engoufrer et ainsi gagner la guerre.
- Bien si tels sont vos désirs Maitre. Par où dois-je commencer ?
- Tu vas te rendre au Contrefort de Hautebrande et détruire le Manoir Ravenholdt.
- J'y vais de ce pas !
- Et n'oublie pas ton drake, il se trouve en bas dans les écuries.
- Bien.

Je me mis alors en route pour le manoir avec une petite troupe juchait sur des drakes équivalants aux miens. Une fois, là haut ceux ci me suivirent en se posant, mais quelques uns restèrent garder les montures. Nous nous engoufrâmes dans le manoir et nous destruisîmes tout ce que l'on pouvait trouver : la cuisine, le hall, le bureau familial, tout le manoir fut rapidement mis à sac et nous tuâmes tous ses habitants... Je tuai moi même mes parents et les domestiques tandis que les autres soldats se chargèrent du reste... je pris avec moi certains de mes livres et alors nous revînmes vers les drakes pour repartir. Je restai en retrait jetant un dernier regard sur le manoir puis j'appelai les autres soldats et ils bombardèrent le manoir...Je revins alors au palais :

- Mission accomplie seigneur !
- Bien ! Tu as été très rapide !
- Que dois-je faire désormais ?
- Pars détruire tout ce que j'ai marqué sur la carte et les personnes désignées au dos ! *Il me tendit alors un parchemin*
- Bien !

Je partis alors ravager toutes les villes et villages marqués sur la carte et j'assassina les hommes qui dirigeaient la résistance contre Illidan quand je revins il m'accorda une semaine de repos au palais. J'allais alors visiter ce château de fond en comble puis descendant le long escalier menant au sous-sol une voix m'interpela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
????
Invité



MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Sam 15 Sep 2007 - 10:08

c'est pour quand la suite
Revenir en haut Aller en bas
Därko
Paysan D'Elwyn
Paysan D'Elwyn
avatar

Nombre de messages : 38
Localisation : Partout et Nulle part à la fois...
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   Sam 15 Sep 2007 - 14:12

Et voilà une fin en beauté pour le bonheur de tous...



- Chapitre IX : Purification et Rédemption... :

Je m'approchai lentement vers le canal d'eau usée et je vis alors une silhouette illuminée par l'arrière grâce à une faible torche, il était contre des barreaux et me dit :

- C'est bien vous Därko le nouveau général d'Illidan ?
- Oui.
- Hum je m'en doutais...
- Pourquoi ?
- Votre visage...Il est jeune et porte encore des traces de pureté et n'est pas totalement refermé comme tous les sbires d'Illidan...
- Qui êtes vous pour dire ça ?!
- Je me présente : Okanu, dernier Roué présent ici et n'étant point corrompu et représentant de la ligue Cendrelangue.
- La ligue Cendrelangue ?
- Oui, le reste des roués qui vivait autrefois dans le Temple de Karabor aujourd'hui nommé Temple Noir et n'ayant pas suivi Illidan...
- Alors si vous n'êtes pas alliés à lui, que faites vous encore ici ?
- Hum...J'aide les gens comme vous à se libérer de son emprise...Les gens avec lesquels on peut encore espérer sauver de la mort et de la folie...

Je réflechis un court instant aux paroles qu'il venait de dire, revoyant ma famille et le carnage que j'avais fait et la tristesse éprouvée par les familles ayant perdu un de leurs proches... Une vague de bonheur s'empara de moi rien qu'à la pensée d'une plaine verdoyante de la paix et de la prospérité des peuples que j'avais détruit puis je l'écartai d'une simple pensée...Je repris :

- Vous dites...Vous dites que vous pouvez sauvez les personnes de l'emprise de mon maitre ? *Une autre vague de gaieté vint mais je l'écartai à nouveau*
- Oui bien sûr...Est ce que vous faites vraiment les choses car vous le voulez ou parce que Illidan vous le demande ?
- Je fais ce qui plait à mon maitre et il n'y a rien à redire là dessus !
- C'est bien ce que je pensais...
- Que vous pensiez quoi ?!
- Vous n'êtes pas tous à fait perdu... Du moment qu'une personne tombée sous le contrôle d'Illidan fait les choses sous ses ordres cette personne est encore récupérable...
- Vous ne me rallierez pas à la Lumière ! Je sers mon maitre et pour le prouver je vais lui ramener votre tête !

Je brandis mon épée pour trancher le Roué mais lorsque j'abattis l'épée pour trancher sa tête il lança un sort sur celle-ci et je m'arrêtais net comme immobilisé, entravé par de la Lumière pure qui semblait m'empêcher d'agir. Il prit alors l'épée l'enduit d'une lumière très puissante et me transperça la poitrine la où la plaie se trouvait... Je ne ressentis rien si ce n'est une chaleur me parcourant le corps en partant de la poitrine jusqu'à l'extrémité meme de mes orteils...Alors je sentis ma plaie se refermer et comme si quelque chose partait de mon corps par cette épée. Je vis alors des ombres glisser sur l'épée se soulever pour attaquer le roué mais celui-ci les écarta d'un simple revers de main et elles disparurent pour toujours...

- Maintenant va Därko seigneur de Ravenholdt, émissaire de la Lumière. Purifie et reconstruis les mêmes terres que tu viens de détruire. Rachète tes pêchés en reconstruisant tout et en aidant le peuple à se redresser pour combattre Illidan.
- Je ferais !
- Bien maitenant appelle ton drake lui aussi a été purifié et ça va être ta seule chance de sortir.
- Je vais...essayer...

Je tins fort l'amulette dans mes mains et je ressentis comme une onde me parcourant la paume puis se diffuser partout dans la pièce. Au même moment à l'autre bout du palais, Illidan ouvrit brutalement les yeux.

- Il est purifié...Il va partir...Vite gardes venez, suivez moi ! Sonnez le cor que tous les hommes aillent au Sous-Sol !

Mon drake vint alors détruisant les barreaux qui étaient dernière le roué.

- Va et fais bien attention à toi !
- Oui...Merci pour ce que vous avez fait vous m'avez sauvé !
- Vite, envole toi, Illidan arrive !

Je donnai un coup de talon au drake et celui-ci s'élança à travers le tunnel puis arrivé au bon il se laissa tomber et une fois à une dizaine de mètres de la sortie du conduit il déploya ses ailes se laissant planer au dessus des murailles. J'entendis alors un cor et des flèches siffler autour de moi. Deux drake se mirent à notre poursuite mais après quelques passages entre des tours ils abandonnèrent vite.J'entendis un cri grave disant : "Tu m'as peut-être tué mais tu as perdu un atout dans la guerre ! Et nous en avons gagné un..." puis plus rien, nous étions trop loin du palais pour entendre quoi que ce soit.

Dans les mois qui suivirent j'allais à chaque lieu qui avait été ravagé et je reconstruisis tout ce qui avait été démoli par ma propre main. Personne ne put me reconnaître car mon physique était changé entre le moment où j'étais corrompu et le moment où je ne l'étais point...Je finis mon voyage par mon manoir où je reconstruisis fidèlement le lieu comme il pouvait l'être avant et je fis ériger une stèle pour mon père et ma mère dans les montagnes où je fis graver : "De la part d'un fils ayant gravement failli et vous ayant trahi sous la folie.". Et pis je repeuplai peu à peu les lieux m'entourant de fidèles amis qui m'aideraient à combattre les ombres et à finir ce que j'avais commencé : Le combat face à Illidan et Arthas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Därko, son histoire, sa vie ! (uniquement rp pas irl)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Histoire drôle, uniquement pour celui qui la lit
» La fausse histoire d'un vrai menteur.
» [Kamy]L'histoire d'un Crâ...
» L'histoire de Dietrich de la famille Hohenloe
» Le Foot en LR une longue histoire : aujourd hui l AS BEZIERS

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: FORUM DES CROQUES MITAINES :: Charte/Recrutement-
Sauter vers: